De la (dé)connexion de soi à l’amour envers soi et son corps

De la (dé)connexion de soi à l’amour envers soi et son corps

Le tourbillon du quotidien

J’aimerais vous parler de l’amour que l’on se porte, comment on se considère… au travers de mon propre vécu, et non avec tel ou tel outil de coaching.

La coache et entrepreneuse que je suis a aussi ses coups de mou, comme tout le monde 🙂

Ce début d’automne a été pour moi dense en travail, questionnements, retour sur moi-même… Dans cette course effrénée du quotidien, je me suis sentie en apnée, passant d’un truc à l’autre sans trop prendre le temps de me poser, de m’écouter. Ecouter mon corps car mon mental je l’entends bien ;-)).

Et c’est dans ces moments-là que j’oublie la notion de mon corps, de mes sensations, de mes ressentis, que je les chasse, les refoule…

Je passe d’un état de joie et d’excitation intense à un état de déprime totale…

Et si dans cette période je rajoute un truc que je n’ai jamais fait et qui me fait sortir de ma zone de confort (animer une formation et gérer une prise de parole devant un groupe de 12 personnes par exemple)…

C’est le drame : la fatigue, le stress, les problèmes de sommeil s’installent… Je me sens nulle, je culpabilise d’être comme ça, et je continue à vouloir avancer malgré tout, car « ça va bien finir par passer ».

Écouter son corps lorsqu’il nous fait des alertes

Mais mon corps me crie de plus en plus fort que ça ne va plus. Mon stress devient du mauvais stress car il s’installe dans la durée. Je procrastine sur les choses importantes, je papillonne pour justifier le fait que je travaille. Je suis irascible, je commence à avoir des douleurs… et du coup je stresse en me demandant ce que j’ai comme maladie incurable (oui j’ai une tendance à l’hypocondrie…). Bref, mon corps me dit STOP !

Et moi je me dis en écrivant ces lignes que c’est fou quand même ce qu’on est capable de s’infliger à soi !!

BD Théo Grosjean

Ah, cela me fait penser à un auteur de BD que j’aime beaucoup : Théo Grosjean et sa BD « L’homme le plus flippé du monde ». Je me retrouve complètement dans certaines situations qu’il décrit. Si vous ne le connaissez pas et que vous avez tendance à être un peu névrosé, comme lui, foncez ! 🙂

Vous pouvez également aller voir son compte instagram.

Qu’est-ce que la somatisation ?

C’est un phénomène inconscient par lequel on exprime son angoisse dans et par son corps. La souffrance psychologique « déménage » dans notre corps qui devient alors source de douleur.

Ça vous parle ?

Les clients qui viennent me voir après ou pendant un burn-out connaissent bien cet état de mal-être psychologique qui se transforme subitement (puis dans la durée) en un état général de souffrance psy et physique. Et ils ne le voient souvent pas venir arriver, ou alors se disent après coup : « mon corps me faisait des alertes et je ne l’ai pas écouté ». Et c’est la culpabilisation qui arrive pour nous achever.

Après avoir bien planté le décor, il est temps de vous (re)connecter à cet amour envers soi.

S’accepter et s’aimer tel.le que l’on est, porter sur soi un regard positif.

Bouddha disait : « Vous, comme toute chose dans cet univers, méritez aussi l’amour et l’affection ».

Est-ce que je ferais subir à ma meilleure amie ce que je me fais subir à moi ? Heu… non la pauvre.

Ma solution à moi a été de m’entourer, de parler, de laisser s’exprimer mes émotions, mon corps et d’écouter ce qu’il avait à me dire.

Et mon corps me disait de ralentir, de me poser, de prendre soin de lui et de ne pas écouter uniquement mon mental.

Mon corps me disait d’aller en vélo au lac (c’est cool Annecy :-)), me recentrer, m’aérer, de courir, d’accepter les « jours sans », de m’octroyer des bulles de bien-être comme un massage, des rdv kiné et ostéo que je devais planifier depuis des mois, voir des personnes qui comptent pour moi et passer du temps avec eux…

Mon corps était curieux de découvrir le Yoga Nidra (le yoga du repos) avec Layla.

Bref, mon corps m’a dit : « Ecoute-moi ! Fais-toi plaisir !!!! Tu en as le droit. »

Je vous quitte avec ces phrases boostantes que je me suis notée pour moi-même :

« Fais-toi confiance »

« Tu as le droit de ressentir cette peur »

« Prends le temps de prendre soin de ton corps, car tu n’en as qu’un »

« Ressens et vis pleinement ton corps »

J’espère que cela aura résonné en vous.

 Le cycle de vie : un éternel changement, renouvellement

 Le cycle de vie : un éternel changement, renouvellement

Cycle de vie et coaching

Lorsque j’entame un suivi de coaching, je mets tous mes sens en alerte. J’écoute attentivement la personne, son histoire, son parcours, ce pour quoi elle vient me voir.

Pour mon.a coaché.e, le coaching est un voyage vers ce qu’il.elle veut, et je suis là pour l’accompagner un bout de chemin vers ce but.

Pour cela, il faut connaître précisément le point de départ, et nous faisons donc un état des lieux de sa situation. C’est d’autant plus important si cette personne est en transition pro et/ou perso.

Je vous propose aujourd’hui de situer où vous en êtes dans votre vie, grâce à un outil très puissant : le cycle de renouvellement ou cycle de vie.

Comprendre les transitions de vie avec la roue d’Hudson

Tout ce qui suit, c’est grâce à Frédéric Hudson, coach et prof à l’Université de Columbia.

Dans les années 70, il a formalisé tout d’abord les 4 règles du changement continu pour mieux comprendre notre environnement et avancer plus efficacement vers nos objectifs :

    1. Notre vie est faite de cycles, de suites d’épisodes et de transitions : changer de métier, de partenaire, se renouveler personnellement…
    2. Le changement est la norme et plus l’exception : apprendre à nous adapter, à faire du changement notre allié.
    3. Nous sommes acteur de notre vie : compter de plus en plus sur nous-même, être moteur du changement, veiller à notre sécurité interne, définir notre chemin et nos objectifs, garder le cap sur nos buts.
    4. L’apprentissage devient notre première activité à tout âge : acquérir de nouvelles compétences, adopter de nouveaux comportements, installer de nouvelles habitudes.

Frédéric a également créé le modèle du cycle du renouvellement (appelé aussi cycle du changement, ou encore cycle de vie), que je vous propose d’explorer.

Ce cycle sert à donner un sens, une direction au changement et permet de mieux comprendre ce que nous vivons dans nos transitions perso et pro.

Dans ce modèle, Hudson fait la distinction entre :

    • Un « épisode de la vie » = changement de niveau I : stabilité relative, structurée, routinière, avec objectifs et réalisations, amélioration continue.
    • Une « transition de la vie » = changement de niveau II : transition, instable, incertaine et de désenchantement, métamorphose, renaissance, transformation. Cette période de « crise » ferme un épisode du passé et nous amène à faire le point sur notre situation actuelle, nous réinventer.

Les 4 phases du cycle de renouvellement

Chaque phase apporte sa propre expérience au niveau des pensées, émotions et comportements.

Cycle de renouvellement

Phase 1 : ALIGNEMENT, REALISATION (été)

énergie haute et positive, joie, dynamisme, envie, mille idées à la minute, succès, stabilité.

Phase 2 : DESYNCHRONISATION, ROUTINE (automne)

énergie haute et négative, agacement, insatisfaction, frustration, déception, questionnement, bilan nouveau virage.

Phase 3 : DESENGAGEMENT, RESISTANCE (hiver)

énergie basse et négative, envie de rien, fatigue, mélancolie, déprime, maturation, introspection, repos.

Phase 4 : REINTEGRATION, RENOUVEAU (printemps)

énergie basse et positive, confiance retrouvée, sérénité, préparation, motivation, créativité.

Où vous situez-vous ?

Chaque phase dure un certain temps, et cela varient d’une phase à l’autre, comme vous avez sûrement pu le remarquer pour vous.

Pour sortir d’une phase pour aller à la suivante, il faut bien y être entré avant. Mais parfois nous déployons toute sorte de résistance, ce qui peut ralentir fortement le processus de changement.

Reconnaître l’aspect cyclique du changement peut nous aider à lâcher prise et suivre le mouvement.

Ça vous arrive, vous, de nager à contre-courant ? Et vous vous sentez comment à ce moment-là ?

En faisant ce travail de positionnement et en découvrant dans quelle phase vous vivez actuellement, vous prenez conscience de la phase qui suit et vous y préparer pour faciliter le mouvement.

Je vous entends déjà vous dire que vous êtes dans plusieurs phases en même temps 🙂

Et c’est normal ! Car déjà le passage d’une phase à l’autre se fait progressivement, et votre niveau de satisfaction varie d’un domaine de vie à l’autre. Et chacun de nous réagit différemment, et a sa propre manière de vivre les phases.

Focalisez-vous sur la position où vos émotions et ressentis sont les plus intenses, vps pensées les plus vives.

Et par rapport au cycle féminin ?

Et bien, il peut très bien coller aux différentes phases en parallèle ! On peut vivre des cycles dans un plus grand cycle… 🙂

Je vous laisse à vos questionnements qui ont pu émerger, et n’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez travailler tout ça !

Comment développer vos capacités et mettre en place une stratégie ?

Comment développer vos capacités et mettre en place une stratégie ?

Les capacités : ce que je peux, je sais, j’utilise…

De quoi avez-vous besoin pour mettre en marche votre projet du moment ?

Dans cet article je vais vous parler de réalisation personnelle, d’évolution et d’action, et surtout de vos capacités. Car pour se mettre en action, il faut en être capable, avoir les capacités, les ressources pour le faire.

Après vous avoir parlé de votre environnement et de vos comportements, place à la 3e marche de l’échelle de DILTS : vos capacités.

Allez, je vous remets mon échelle préféré 🙂

Pyramide de DILTS

Robert DILTS, c’est celui qui a démocratisé le coaching et la PNL dans les années 70, en gros je lui dois tout 😉

À ce niveau, on trouve les ressources personnelles, les talents, les potentialités, les facultés, les qualités, les aptitudes, les compétences, les stratégies, le savoir, le savoir-faire, le savoir-être : bref ce qui est dans votre besace (ou ce que vous pouvez acquérir pour l’ajouter dedans)… et la capacité de vous en servir ! Je pourrais vous donner la définition de chacun de ces termes mais ce n’est pas le sujet de cet article. Ce qui m’intéresse, c’est de vous parler du terme CAPACITÉS.

Les capacités physiques, intellectuelles, cognitives : définitions

  • Des capacités physiques, c’est accomplir les tâches quotidiennes avec facilité et sans douleur.
  • Des capacités intellectuelles rassemble les compétences de communication, le raisonnement, la mémoire ainsi que la vitesse de traitement et d’exécution de l’information.
  • Des capacités cognitives sont les capacités de notre cerveau qui nous permettent d’être en interaction avec notre environnement : elles permettent de percevoir, se concentrer, acquérir des connaissances, raisonner, s’adapter et interagir avec les autres.

Ce sont des ressources à reconnaître, à réveiller ou à acquérir.
Elles coordonnent les comportements (2e marche) dans un contexte donné.
Elles conditionnent la 4e marche des croyances et valeurs : de ce que vous pouvez dépend ce que vous croyez…
Elles sont largement influencées par cette 4e marche : de ce que vous croyez dépend ce que vous pouvez…

Comment faire pour améliorer vos capacités ?

Posez-vous la question : possédez-vous les ressources nécessaires à l’atteinte de vos objectifs ou pouvez-vous les acquérir ?

Fais le bilan de vos apprentissages, des talents que vous possédez dans tous les domaines de votre vie, des potentialités à développer ou des compétences à acquérir. Si vous ne pensez pas posséder la ressource nécessaire pour votre projet, peut-être avez-vous déjà vu quelqu’un avoir cette capacité ?

En coaching, cette étape se situe plutôt au début de l’accompagnement, elle est essentielle pendant la période de reconversion professionnelle par exemple.

Stratégie : définition

C’est un plan d’actions coordonnées, l’organisation d’étapes qui permettent d’atteindre un objectif, de passer de l’état présent à l’état désiré.

►   DÉCLENCHEUR   →    OPÉRATIONS   →   TEST   →    DÉCISION   →   sortie

Prenons en exemple un objectif SMART que je me suis fixée 🙂 : Je veux apprendre l’Ennéagramme, connaître mon profil de personnalité et être capable de l’exploiter en tant que coache avant la fin de l’année 2022.

  • Le déclencheur, conscient ou inconscient, détermine, entraîne une suite d’actions. Il peut être interne (émotion, sensation, sentiment) ou externe (réponse à une action, un signal, un stimuli quelconque). J’ai découvert l’Ennéagramme en conférence et je veux en savoir plus sur ce modèle, je veux apprendre à mieux me connaître et à mieux comprendre les autres et leurs fonctionnements.
  • Les opérations sont les étapes internes (sensations, émotions, pensées) ou externes (actions, paroles), les comportements qui sont mis en œuvre. J’ai passé le test en ligne et me suis fait coachée par une coache spécialisée en Ennéagramme. J’ai regardé pleins de vidéos sur le sujet, écouté des podcasts et retranscrit sur feuilles A3 ce qui m’intéressait, fait des rapprochements avec ma pratique de coache et essayé d’identifier les profils de mes clients pour pouvoir les accompagner au mieux. Je trouve cette approche géniale et très puissante. Il faut que je fasse attention à ne pas être trop perfectionniste dans mes recherches. 🙂
  • Le test est le moment où on compare l’objectif visé par la stratégie de départ et ce qui se passe réellement. Je n’ai pas encore atteint mon objectif mais j’ai encore un peu de temps, et j’avance bien. Il faut maintenant que je passe plus de temps à la pratique et moins sur la théorie.
  • Le moment de décision ou de choix est lorsqu’on décide de mettre fin à la stratégie. Je déciderai à la fin de l’année si je décide de me former et passer la certification ou si j’intègre cet outil à ma pratique de coache sans forcément être une experte dans le domaine.
  • La sortie c’est quand un résultat est atteint. Si la stratégie est adaptée, l’objectif est atteint. Cette étape se fera fin d’année 2022.

Autant de stratégies que d’étoiles dans le ciel

Vous avez des stratégies pour toutes vos actions (vous lever le matin, prendre une décision, vérifier le niveau d’huile de votre moteur, rencontrer quelqu’un…).

Vous avez des « programmes » pour vous permettre d’atteindre des résultats (comme un ordi). Il peut arriver que vous répétiez des programmes qui ne fonctionnent plus avec le temps, qui restent inadaptés parce que mal conçus, qui sont infectés par des virus (états internes)… Bref, vous avez besoin d’un nettoyage en profondeur de votre disque dur !

Une stratégie satisfaisante est simple, économique en énergie, en temps et en moyen, comporte le moins d’étapes possible.

Une stratégie inadaptée, c’est de l’énergie gaspillée.

En résumé

Ressource = potentialité acquise ou à acquérir
Stratégie = succession d’étapes

L’intuition, un guide pour vous (re)mettre sur le chemin du corps et du cœur

L’intuition, un guide pour vous (re)mettre sur le chemin du corps et du cœur

L’intuition, un des messages de notre corps ?

L’intuition. Cette petite voix intérieure qui nous chuchote, nous parle, ou nous crie un message.
Certains.es l’appellent le sixième sens, d’autre la voit comme une forme d’intelligence subtile ou émotionnelle.
Cette notion peut sembler floue, comme une connaissance innée sans raisonnement logique et conscient.
Enfin, grâce à elle, on doit un bon nombre d’idées de génies !

Avez-vous déjà eu un dilemme entre votre raison qui vous dit d’aller dans un sens et votre corps et votre cœur qui vous disent l’inverse ?

Par exemple, vous établissez un raisonnement et une logique en béton pendant des jours (voir des semaines), et petit à petit, une petit voix vous dit que vous vous trompez, que vous n’êtes pas sur le bon chemin, que ce n’est pas bon pour vous. Et cette petite voix, vous ne pouvez pas l’entendre car votre logique (votre perfectionnisme ?) vous dit de continuer coûte que coûte ce que vous avez enclenché.
Mais bon voilà, quelque chose continue à vous « gratter », à vous mettre mal à l’aise, voir même votre corps buggue et vous force à dire « stop » pour prendre de la hauteur sur votre situation.

Attention à ne pas confondre intuition et émotion.

Elles peuvent venir toutes les deux du corps.
Le fait de sortir de sa zone de confort et ressentir la peur sera plutôt de l’ordre de l’émotion.
Une idée, une décision, une solution, une direction relèvent de l’intuition.
Le plus important est de savoir reconnaître vos émotions et de les accueillir lorsqu’elles se manifestent, pour laisser votre intuition s’exprimer.
Si vous refoulez vos émotions, votre intuition sera moins bonne.
Savez-vous reconnaître les principales émotions en vous ? La joie, la colère, la tristesse, la peur, le dégoût ? Si vous niez certaines émotions ou que vous ne les ressentez pas, vous allez les inciter à les faire s’exprimer autrement. Et là, c’est le drame.

Et l’empathie dans tout ça ?

Elle est souvent associée à l’intuition car elle peut permettre de ressentir les émotions de l’autre, parfois de manière inconsciente. Bien utilisée, elle peut favoriser communication et sincérité dans les relations.
Mais attention à ne pas vous laisser submerger par les émotions des autres sinon votre intuition aura du mal à s’exprimer et vous ne comprendrez plus le message qu’elle vous envoie.

L’intuition a quelque chose de presque instinctif qui ne passe pas par le mental.

Pensez aux animaux qui sentent le danger en un quart de seconde, avant même que le danger ne se produise.
Et bien nous, c’est pareil. Ce « sixième sens » cumule la fonction de tous nos autres sens.
Grâce à la vue, l’ouïe, l’odorat, le toucher ou encore le goût, nous emmagasinons souvent de manière inconsciente une bon nombre d’informations de notre environnement.
Ces infos ne sont pas toutes traitées de manière consciente par notre mental, et heureusement sinon nous péterions un câble !

Et dans le coaching, ça donne quoi ?

Dans mes séances de coaching, j’essaie de guider mes clients.es à (re)trouver leur intuition. Lorsqu’ils viennent me voir pour une problématique, le mental est omniprésent. Ils ou elles décortiquent le problème sous toutes les coutures, l’analyse à fond…
Leur petite voix intérieure est parfois enfouie sous une tonne de raisonnements tous plus logiques les uns que les autres.
Et c’est là que la créativité entre en jeu. Cela permet de prendre de la hauteur, de voir la situation sous un autre angle.
Etant moi-même très créative, j’ai une approche du coaching assez ludique. Je trouve que la créativité favorise le recul sur sa situation.
La créativité, ce n’est pas seulement un processus qui relève du domaine de l’art ou des loisirs créatifs. C’est un état d’esprit.

Jeux de cartes en coaching

Jeux de cartes en coaching

Par exemple, les jeux de carte en coaching sont pour moi un moyen ludique de faire ce pas de côté. Je les vois comme un jeu d’images projectives, comme un Oracle finalement.

Pauline, alias @larcaniste de chez Arcanenoir a cette même approche avec le Tarot intuitif  appelé « Rider Waite Smith ».

Les images d’illustrateurs.rices, figuratives ou non, favorisent l’intuition, libèrent la parole et l’émotion, et permettent de recueillir difficultés, attentes, envies, besoins…
Souvent, elles amènent à des prises de conscience.

Mind-mapping

Mind-mapping

L’outil mind-mapping est super aussi pour développer son intuition sur une idée ou un concept. J’organise régulièrement des séances individuelles ou ateliers collectifs, toutes les infos sont par ici.

L’important, pour se (re)connecter à votre intuition, c’est que vous vous (re)connectiez à votre corps (et votre cœur), vos tripes quoi !
Et pour cela, il y a 1000 manières de le faire.
Par exemple, le scan corporel en sophrologie avec Aurélia, alias @laptite.naturo.and.co. La marche en pleine nature ou le Qoya avec Layla, alias @moonwarrioress. Une activité créative comme l’atelier que j’anime tous les mois de coaching et broderie

Bref, s’occuper et prendre soin de vous… et être à l’écoute de vos 5 sens pour que le 6e arrive ! Allez-y, éveillez-vous ! Faites place au renouveau, assumez qui vous êtes, laissez vibrer votre authenticité, en toute bienveillance avec vous-même 🙂

Comment faire évoluer vos comportements ?

Comment faire évoluer vos comportements ?

Changez de perspective, ou comment faire évoluer vos comportements

J’aimerais vous permettre ici de faire un état des lieux de vos comportements.
Comment vous comportez-vous selon telle ou telle situation dans votre vie perso ? Et pro ?

Vous vous rappelez de l’échelle de DILTS dont je vous avais parlé dans l’article sur les gaspis énergétiques ? Le comportement est la 2e marche de l’échelle.

Pyramide de DILTS

Robert DILTS, c’est celui qui a démocratisé le coaching et la PNL dans les années 70, en gros je lui dois tout 😉

En tant que coache, je pose souvent des questions qui peuvent « gratter », déranger :

Le client : « je ne peux pas »… moi, coache : « ok, veux-tu pouvoir ? »
Le client : « je ne sais pas »… moi, coache : « ok, veux-tu savoir ? »
Le client : « je ne sais pas faire »… moi, coache « as-tu essayé ? »

Le but ici n’est pas de vous changer ni de changer vos comportements, mais juste de vous demander si vous êtes conscient.e des conséquences.

Le choix est simple : j’adapte ou j’assume mes comportements.

Voici quelques phrases à méditer :

  • Adapter son comportement ne signifie pas forcément renoncer à sa liberté.
  • Assumer son comportement n’est pas forcément un signe d’indépendance.
  • Etes-vous rebelle ? Oui ? Super. Mais avez-vous tendance à être rigide dans votre révolte ?
  • Pour avoir un comportement adapté à votre environnement, la maîtrise de vos émotions est nécessaire. Trop de frustration dans un contexte peut provoquer un pétage de plomb.
  • Votre comportement peut être issu de votre éducation. Une fois adulte, nous avons parfois besoin de « réparer » des choses.

Donc, il s’agit ici de déterminer quelles sont les demandes de votre environnement ? (petit rappel : l’environnement peut être matériel, géographique, physique, relationnel, professionnel, culturel, spirituel).

👉🏼 Quelle adaptation est nécessaire ? (ou pas et c’est ok si vous assumez et connaissez les conséquences).

👉🏼 Quels comportements êtes-vous en mesure de produire ? (à priori, un être humain peut produire tous les comportements produits par les êtres humains).

👉🏼 Est-ce que vous êtes prisonnier.ère de routines comportementales : je ne peux pas m’empêcher de, je ne peux pas faire…

Pour l’exercice que je vous propose ci-dessous, connectez-vous sur votre motivation.

Dans ces différentes situations, vous vous situez où ?

Comportements non productif Comportements vertueux
Jamais satisfait.e A le sens de la gratitude
Critique Complimente
Prend tout le crédit des réussites Partage le crédit des réussites
Regarde la télé tous les jours Lit tous les jours
Parle des autres Parle d’idées
Stocke l’info Partage l’info
Exprime de la colère Exprime de la joie
A peur du changement Accueille le changement
Négocie des transactions Agit dans une perspective évolutive
Pense qu’il ou elle sait tout Apprend sans cesse
Ne se fixe jamais de but, ne s’engage dans aucun chemin Fixe des buts et développe des stratégies
Ne sait pas ce qu’on veut pour soi-même A des projets pour soi-même
Espère secrètement l’échec des autres Aime que les autres aient du succès
Dit qu’il ou elle tient un journal Tient un journal
Accuse les autres de ses manques et erreurs Accepte la responsabilité de ses manques et erreurs
Reproche, récrimine Pardonne

Voyez-vous d’autres comportements perso qui vous agacent ?

👉🏼 Et si vous regardiez tout ça sous un autre angle ?

Ce qui va faire une différence, ce n’est pas ce que vous allez en dire, mais ce que vous allez en faire.

👉🏼 Pour passer de l’un à l’autre, vous décidez quoi ?

👉🏼 Vous vous donnez quel objectif ? Vous faites quelle action ?

J’espère que cette petite approche de vos comportements vous aura éclairé et aidé à mieux vous comprendre, car c’est le but au final, et pas de vous rendre parfait.e !

Car l’être humain est fait de qualités, de défauts et c’est ok !